Je recommande la lecture du blog de Christophe LEGRENZI (http://www.legrenzi.com/) dont certains articles sont indubitablement "rafraichissants"… D’un point de vue général, rares sont en effet les DSI (Directeurs des Systèmes d’Information) qui sont capables de pousser, au sein des Directions Générales, des analyses critiques – mais constructives - de l’organisation dont ils ont la charge (notamment quand ils sont « DOSI », « O » pour Organisation). Ancien DSI, j’ai parfois critiqué sans toujours avoir toujours à proposer : en effet, les solutions externes qui m’étaient offertes ne me convenaient que rarement (souvent toutes les mêmes) et ma position en interne ne me permettait pas toujours d’assumer ce rôle (utile) de trublion. Pour asseoir ma démarche, je me suis donc employé à rechercher des pistes nouvelles dans ce domaine, au-delà des référentiels ou analyses déterministes que me proposaient « comme un seul homme » les sociétés de conseils et autres SSII (je ne citerai pas de noms mais le lecteur saura compléter si l’envie lui en prend…). Cette recherche m’a conduit à trouver des démarches intéressantes, de sorte que j’en ai même réorienté ma carrière, abandonnant mon métier de DSI. Je me consacre donc désormais à conseiller les « DOSI » dans l’association des deux fonctions « Organisation » et « Systèmes d’Information », ce sur la base d’une méthode systémique de modélisation, d’analyse et de re conception des organisations complexes : B-ADSc. Ainsi, les questions relatives à la valeur au sein de l’entreprise ou à l’innovation sont-elles appréhendées et traitées de façon méthodique et formelle, tout en tenant compte de contextes opérationnels changeants et fortement évolutifs que ne gèrent que très mal les méthodes fonctionnelles classiques (qui focalisent plus sur les organisations nominales et moins sur la réalité opérationnelle de l’entreprise). Il existe d’autres méthodes tout aussi pertinentes mais pas suffisamment connues, l’idée n’est pas d’en faire l’inventaire ici mais de proposer aux lecteurs de sortir de ces « sentiers battus » dont les fossés sont jonchés des détritus de nos précédents échecs. Bon surf… PG